La page blanche : ennemie jurée du rédacteur

Laisser un commentaire
Pas de commentaire

Si vous pratiquez cette activité, à temps plein ou de manière ponctuelle dans vos tâches de webmaster, vous avez probablement déjà rencontré cette situation particulièrement angoissante : devant votre écran, vous contemplez une gigantesque page blanche, qui semble presque vous faire un pied de nez en médisant sur votre personne : « alors, tu penses vraiment que tu vas réussir à me remplir ? ». Aïe.

Cela arrive de temps en temps, même aux meilleurs, et cet échange de regards avec la blancheur immaculée de cet écran peut durer quelques longues minutes, sans que vous ne parveniez à sortir de cette situation désagréable.

Mais contrairement à ce que l’on pense, rien n’est inextricable : on peut braver la page blanche volontairement, et même gagner la bataille. Il suffit d’avoir les bonnes armes pour ce faire.

Venir à bout de la page blanche : comment faire ?

La rédaction est un métier intellectuel, on pourrait même le considérer comme un brin artistique. Cela implique forcément une part d’inspiration. Mais celle-ci peut parfois être un peu capricieuse et ne pas venir quand on le lui demande : c’est le propre de l’inspiration. Il faut alors apprendre à l’appâter pour s’en emparer.

Tout d’abord, listez

Mettez-vous devant votre sujet, et listez tous les mots qui peuvent se référer à ce dernier. Grâce à cette liste de mots, une idée en fera venir une autre, et vous pourrez probablement trouver les moyens de trouver un fil directeur afin de vous mettre à écrire par la suite, quitte même à faire une seconde liste en classant vos idées.

Une bonne amorce

On dit que l’appétit vient en mangeant. Parfois, voire même souvent, les idées viennent en écrivant. Si vous n’avez pas encore en tête d’arguments intéressants pour étayer la thèse de votre sujet, n’hésitez pas à amorcer au moins votre article, en réalisant un début d’introduction. Il se peut que vous parveniez à tromper l’ennemie, et à stimuler votre esprit pour que les idées découlent de ces premières lignes.

Approfondissez vos connaissances

Même s’il s’agit d’un sujet que vous connaissez bien, il serait judicieux que vous réalisiez une petite recherche sur le web pour vous rafraîchir un peu la mémoire. Cela pourra sans doute stimuler les idées et les faire venir, éventuellement en découvrant des informations que vous ne connaissiez pas encore. Il faut toujours rester humble, quand on est face à une page blanche.

En dernier recours, faites une pause

Si après un quart d’heure on ne parvient pas à décrocher le moindre mot face à sa page blanche, il faut passer à autre chose. Cette vue est en effet assez anxiogène, et rien ne sert de vous l’imposer si rien ne vient. On est petit face aux méandres du cerveau humain, et en lui donnant l’opportunité de s’échapper un peu, il saura revenir un peu plus inspiré pour vous aider à attaquer votre sujet.

Article publié par JIMENEZ Julien (Korleon) :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les commentaires sont fermés après 15 jours.