Teknseo 2016 : le cycle conversion

teknseo
Laisser un commentaire
6 commentaires

J’ai beaucoup réfléchi à la façon dont je devais vous présenter ces conférences.
Partagée entre l’envie de tout vous dire parce que c’était passionnant et l’envie d’être égoïste et de ne vous dire que le minimum pour garder encore une petite longueur d’avance 🙂
Je vous donnerai donc quelques éléments de chaque conf qui me semblent importants et qui j’espère aiguiseront votre curiosité !

******
Sylvain Deaure: Plus loin que le cocon, réconcilier le SEO et l’UX

Pas évident de résumer cette conf en quelques lignes, déjà quelques idées :

  • – Le SEO n’est pas le centre du monde
    c’est pour casser notre petit côté parano schizophrène de référenceurs
  •  Trouver l’équilibre entre le robot et l’utilisateur
    • le seo : comment l’utilisateur arrive sur le site
    • l’ux : comment l’utilisateur perçoit le site

=>le seo/UX c’est la convergence de ces 2 mondes <=

Les updates de Google vont dans le sens de l’ux, et prédire les prochains updates est assez facile en regardant les guidelines et les derniers updates

  • mobile
  • contenu important
  • alt
    (Ma prédiction : les billets « test » vont devoir être à repenser très prochainement 😀 )

Ajoutez à cette première couche relativement simple, une analyse « simplexe » qui vous permet de mieux comprendre votre surfeur aléatoire devenu raisonnable et vous aurez un aperçu plus juste de Google et de ses algos.
Mal à la tête ? Non ? On continue ^^

(Attention PUB – je préviens Google pour être sûre qu’il comprenne … ) ^^
L’outil de sylvain est une tuerie pour visualiser les crawls et les soucis, et mettre en exergue l’importance des pages dans votre maillage interne et à fortiori pour visualiser vos cocons.visualisationcocon-se
Gardez à l’esprit que tous les problèmes de structure que cocon.se va mettre en avant vont bien sûr dans le sens inverse de l’ux et que si vous souhaitez des cocons moins cons, vos pages ont tout intérêt à être dans le bon « segment » de votre joli dessin 🙂

Pour conclure le résumé à ma sauce de cette conf très complète et complexe ( 84 slides …et encore à cause des « pénibles qui posent des questions avec la réponse dedans » on n’a pas tout vu )
Faîtes des sites pour l’utilisateur ( non, sans blague ??? ) et repensez à nos vieux sites, tous simples, où faire un lien vers un site de référence n’était pas un gros mot, ajoutez nos connaissances actuelles tant sur le linking que sur la sémantique et notre « ressenti » de Google et ca devrait bien se passer 🙂

*******

Paul Evans : Détectez et améliorez efficacement vos problèmes de conversion

Conférence très abordable cependant très complète et pleine de bon sens – comme l’a précisé Fanny @missmartinirose quand Paul parle on comprend ! Et j’irai même plus loin, on se sent pousser des ailes pour aller tester de suite tous ces bons conseils !

  • 5 minutes max ! (par jour) à lire des chiffres (stats et autres)
    Ça peut paraitre un peu court, mais en fait à bien y réfléchir, c’est une bonne ligne de conduite et ça évite d’avoir des liste de tickets en cours qui ne seront jamais finalisés.
  • Les bons objectifs
    Très logique mais combien de fois nous fonçons tête baissée pour auditer des objectifs bancals parce que le client ne {veut|peut} pas attendre
  • Penser quantitatif (analytics…) et qualitatif (test utilisateurs … )
  • Le temps de chargement d’un site n’est pas important que pour Google (limite on s’en fout de Google)
  •  On n’oublie pas non plus que l’on a des devices et des browsers différents (y’a pas que firefox sur PC et oui les utilisateurs qui utilisent edge sont des mauvais mais des mauvais qui payent – enfin quand ca fonctionne…)
  • Vous pouvez aussi compter des « non-objectifs » (allez un peu d’imagination)
  • loading

 

Et pour finir bouchez-vous les oreilles, et arrêtez d’écouter les sirènes du mobile, non le mobile first n’est pas LA solution conversion de l’année
(pour être claire, toi vendeur de culottes pour fuites urinaires es-tu sûr que tes acheteurs sont sur mobile ?)

Bref super conf 🙂

Je ne fais pas le détails des outils ( Google analytics, un outils de sondage et de l’écoute)

******
Vincent Lahaye : Créez des dashboard stratégiques avec Excel

Si vous ne connaissez pas l’excellent Vincent et l’exceptionnel  Seo Tools , vous avez presque loupé toute votre carrière, il ne vous reste plus qu’à vous mettre dans Google sheets pour vous rattraper !

Je ne vais pas vous faire l’article de l’add-on d’Excel, déjà sachez que Pro mac et autre Linux vous n’avez plus que Google pour vous rattraper ou pleurer… ce qui est dommageable mais un jour peut être vous reviendrez dans le giron de Bill (non? tant pis, j’aurais essayé vous qui n’arrêtez pas de me faire des éloges de mac, je dois bien me venger de temps à autre 😉 )

SeoTools

Donc ! Cet outil bien connu vous permet de transformer votre Excel en un scraper, de le connecter avec Google Analytics, Search Console et autres Semrush ou Ahrefs et de faire des tableaux de bords exceptionnels.

Je vous invite à découvrir cet outil seul, et je vais plutôt vous parler de Google Sheets.

Si vous n’aviez pas vu , on peut ajouter des add-ons dans la suite « bureautique » de Google (par exemple pour Google docs) et bien sur des add-ons dans Sheets spécial Analytics (par exemple :).

Ca y est, vous voyez où Vincent nous a emmenés ?  Dans des tableaux de bord qui  se mettent à jour seul , et qu’un simple lien de partage rend accessible à votre {boss|client} même à l’autre bout du monde et ce quelle que soit l’heure ou votre position sur la serviette de plage !

Une fois paramétré, vous n’avez pas besoin de faire la mise à jour tous les matins 🙂

Et si votre petit côté parano est revenu depuis le début de l’article et que vous craignez que ce petit malin de Google vienne mettre le nez dans des datas de vos jolis sites on fait comme pour les bots « classiques » user agent bloqué et zou 🙂

Une conférence bien sous tous rapports stratégiques 🙂 et si vous aimez Excel et les tableurs , vous allez découvrir le monde merveilleux des cellules 🙂

******

MC Casal : Test or not to Test, test est la question

Si dans cette dernière conférence, nous sommes partis peut-être un peu loin du seo, c’est aussi pour mieux y revenir ensuite … même si j’ai encore un doute sur le menu et les post-it 😉

Je voudrais tout d’abord souligner un point qui m’a choqué : Dans notre habitude de seo, on ne dit pas trop de choses et surtout on ne donne jamais sa source complète pour ne pas trop en dire et que les infos soient exploitées par d’autres. ( c’est exactement ce que j’ai fait aujourd’hui dans cet article ! )

Par contre MC a tout donné !!!!! Des docs, des scénarios complets… j’en suis encore toute émue.

Alors oui on est un peu loin de nos titles mais en 1h30 on a découvert l’intérêt et la marche à suivre d’un vrai test utilisateur et si demain vous devez faire un nouveau site je ne saurais que trop vous conseiller de passer par ce genre de tests et à fortiori par « Relax is in the air »

Toujours dans la même optique que la conf de Paul le matin, le but de tout cela c’est bien sur d’aider les utilisateurs à atteindre les objectifs que nous avons fixés sur le site internet.

relax-in-the-air

J’ai retenu de tout cela que les tests testent

  • la compréhension de l’interface
  • les impressions utilisateurs
  • ses réactions
  • sa motivation
  • ses difficultés
  • l’efficacité de l’interface

Par contre ils ne testent pas

  • les utilisateurs et la valeur de l’objectif

Pensez que de temps à autres, nous sommes sans doute à côté de nos pompes concernant nos « utilisateurs cibles  » et les objectifs fixés !

On teste quand c’est le souk ! L’utilisateur devient l’arbitre, le juge et le juré pour permettre aux équipes de dev, graphistes et autres d’avancer à l’étape suivante

Astuce : 7 éléménts max dans une « interface », au delà le cerveau regroupe – pour creuser cette voie il faut aller pousser du côté du neuromarketing

Je ne rentrerais pas dans le détail des tests qui vont du sondage, au remote user testing modéré ( comprenez un utilisateur cible assis à côté de vous que vous observez tester votre interface), retenez que vous devez choisir :

  • les bons utilisateurs
  • les bons objectifs
  • la bonne méthodologie
  • et le bon protocole

pour avoir un test de bonne qualité qui vous permettra de « valider » ou non une phase de projet.

Si l’on considère que Google attache de plus en plus d’importance à l’expérience utilisateurs, notez que ce genre de protocole de test pour améliorer cet UX va devenir rapidement un incontournable .

******

Voilà pour mon résumé de cette édition du Teknseo, pour ma part c’était la troisième édition, j’ai adoré les conférences, revoir les copains, j’ai adoré faire la pénible en compagnie de Lionel 🙂
Ravie d’avoir fait la connaissance de notre toute nouvelle Seogirl Diana qui ne manque pas de charme corse 🙂 ( hein les vilains ! )

Des coucous à Lionel Romain, Jeff, Patrick, Benoit,  Fanny, Karim et tous ceux avec qui j’ai eu la joie de d’échanger et bien sur j’attends la prochaine édition à laquelle j’espère pouvoir participer !

Article publié par JIMENEZ Julien (Korleon) :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les commentaires sont fermés après 15 jours.